L’Eglise Saint-André est l’un des bâtiments importants de la ville de Mialet. Tout comme son voisin le temple de Mialet, elle a connu quelques tourments dans son histoire. D’ailleurs, ce sont ces péripéties qui ont donné à l’édifice sa forme actuelle. Les amateurs de petites églises de campagne ne vont pas être déçus par la visite.

eglise saint andré à Mialet

L’église Saint-André et son histoire

Sur l’emplacement de l’église Saint-André actuelle, il y avait au 13ème siècle une chapelle portant le nom de chapelle des Bassins du Purgatoire. Au début de la guerre des religions en France, elle a été complètement détruite et les protestants se sont servis de ses pierres pour construire un temple. Après la révocation de l’édit de Nantes, c’est le temple des protestants qui fut détruit. Il était question qu’une nouvelle église allât être construite, mais cela prenait du temps. Le prêtre du village prend alors l’initiative de reconstruire au moins le chœur pour les offices en 1642. Les murs de la nouvelle église ne seront debout qu’en 1663 et les travaux ne prendront fin qu’en 1688. C’est à cette époque qu’elle prend définitivement le nom de Saint André. Par contre, elle continua d’utiliser l’ancienne cloche de l’ancien temple protestant. Son clocher ne fut terminé qu’en 1733. Entre temps, en 1702, les mobiliers de l’église ainsi que les dépendances furent ravagés par un incendie criminel.

La visite de l’église

Située sur la rue de l’Eglise à Mialet, l’église Saint-André se trouve dans un environnement calme et apaisant. Elle n’est ouverte aux visites que durant l’été, mais son intérieur rafraichissant est le bienvenu en cette période. Elle avait eu en sa possession quelques trésors comme une horloge réalisée en 1739 par Maître Atgier. Malheureusement, il n’est plus possible de l’admirer. Par contre, le Morez, son remplaçant qui lui n’est plus utilisé par l’église est aujourd’hui exposé à la mairie de Mialet. Depuis 1990, l’église utilise une horloge électronique. Son hôtel très simple inspire la piété et la dévotion à l’instar des magnifiques tableaux qui ornent ses murs.
La forme actuelle de l’église n’a pas été voulue. Elle est due au fait qu’une partie de la voute de la nef a cédé en 1914. Par manque d’argent, les travaux n’ont pas pu lui rendre sa forme d’origine. C’est en 2007 que les plus gros travaux de rénovations réalisées dans l’église avaient eu lieu, la mettant aux normes tout en lui rendant sa jeunesse.

Images de Jean Louis Zimmermann et Gregory Lejeune