Un séjour ou des vacances à Cévennes sera rempli en activités et découvertes, tant les sites à découvrir sont nombreux. Monument historique et patrimoine de Saint Jean du Gard, la Tour de l’Horloge compte parmi les incontournables du voyage. Dernier vestige de l’église romane détrite durant les guerres de religion, sa visite mérite un tour sur la place du Marché.

tour horloge st jean du gard

Les vestiges des guerres de religions

La région de Cévennes était marquée par les guerres de religions et les églises romanes furent détruites. La Tour de l’horloge compte parmi les vestiges de ces guerres et fut classée monument historique et patrimoine du pays. Situé sur la place du marché, cette tour provient de l’ancien clocher de l’église romane Sait-Jean, bâtie au XIIème siècle par les bénédictins de Saint-Gilles.
Les cloîtres et les bâtiments monacaux de cette église furent détruits par les protestants en 1560, en réponse aux exactions et pillages effectués par les forces royales venues rétablir l’ordre et la religion catholique, dont le brûlement de l’hôtellerie de Saint-Jacques. La Place du Marché sur laquelle se trouve la Tour était l’ancien cimetière de l’église.

Que voir sur le site ?

Après la destruction de l’église romane Saint-Jean, seuls quelques murs restèrent de la bâtisse. Ainsi, au cours d’une visite, il est encore possible d’apercevoir un mur gouttereau élevé au XXIIème siècle et sur lequel est appuyé le clocher. Ce dernier était construit et surélevé du XIIIème au XVème siècle et constitua la Tour d’Horloge.
Par ailleurs, visible sur le mur latéral nord, le monument comporte également deux arcs de décharge séparés par une colonne surmontée d’un chapiteau à feuille d’eau, ainsi que des premières assises de la voûte en berceau. Juste à la droite de la Tour de l’Horloge, une plaque à la mémoire de Ruben Saillens, un saint-jeannais auteur de nombreux cantiques protestants de la Cévenole, a été installée.

Images de Jean Louis Zimmermann et Patrick Janicek